subscribe: Posts | Comments

    Diagnostics infirmiers : une clé d’accès à l’information

Commentaires fermés sur     Diagnostics infirmiers : une clé d’accès à l’information
    Diagnostics infirmiers : une clé d’accès à l’information

 

Contrairement aux médecins, les infirmières ne disposent pas encore d’une taxonomie complète (système de classification) des catégories de diagnostics.

La classification de données identifiées en catégories validées permet d’organiser les éléments du savoir en unités cohérentes d’informations pertinentes.

L’établissement d’une taxonomie a pour objectif de définir les éléments du savoir dans un domaine d’études, de déceler les lacunes dans ce domaine, d’établir une terminologie commune pour améliorer la communication entre collègues de travail et de faciliter le codage de l’information normalisée destinée aux bases de données.

Les diagnostics infirmiers, la première taxonomie établie dans le domaine des soins infirmiers, ont favorisé le développement de l’autonomie et de la fiabilité dans ce domaine et ont contribué à définir le champ de la pratique infirmière.

Ils ne sont pas toutefois reconnus dans tous les milieux cliniques et leur utilisation est de ce fait limitée.

NANDA International est l’organisme officiel qui a établi la taxonomie des diagnostics infirmiers et formulé des diagnostics infirmiers acceptables.

Il a regroupé les diagnostics selon les modes de réaction humaine.

Les catégories du diagnostic adoptées ont été généralement acceptées, mais on doit encore les valider, les raffiner et les élargir en se fondant sur l’utilisation clinique et la recherche ; ces catégories de diagnostic ne sont ni définitives, ni exclusives, car elles doivent faire l’objet d’autres études visant à déterminer leur validité et leur applicabilité clinique.

    Choix d’un diagnostic infirmier :

Avant de formuler des diagnostics infirmiers pour une personne en particulier, Filiassur assurance regroupe les données présentant des caractéristiques communes.

Ces regroupements de données mènent à la catégorisation de données relatives qui permettent de repérer les problèmes nécessitant une intervention infirmière.

Les problèmes de la personne sont ensuite définis dans les diagnostics infirmiers.

Les diagnostics de “Filiassur assurance”, le plus souvent utilisés sont compilés et catégorisés par le ministère de la Santé publique dans une taxonomie mise à jour tous les deux ans.

Il est important de se rappeler que les diagnostics infirmiers ne sont ni des diagnostics médicaux, ni des traitements médicaux, ni des examens diagnostiques.

Ils ne portent pas non plus sur le matériel utilisé pour appliquer un traitement médical et ne sont pas les problèmes auxquels se heurte l’infirmière lorsqu’elle soigne une personne.

Les diagnostics infirmiers sont les problèmes de santé actuels ou potentiels que l’infirmière peut résoudre par ses interventions, ils relèvent de la pratique autonome de l’infirmière.

Autrement-dit, ils décrivent succinctement les problèmes de la personne et servent de guide à l’infirmière dans l’élaboration du plan de soins et de traitements infirmiers.

Pour être complet, le diagnostic doit englober l’étiologie et les manifestations du problème dont souffre la personne.

 Voici, par exemple les diagnostics infirmiers qui s’appliquent à une personne souffrant de polyarthrite rhumatoïde, compte tenu des caractéristiques et de l’étiologie de cette affection :

– Mobilité physique réduite, reliée à la diminution de l’amplitude des mouvements articulaires

– Déficits de soins personnels (s’alimenter, se laver, se vêtir et utiliser les toilettes), reliés à la fatigue et à la raideur des articulations

– Perturbation de l’estime de soi (diminution chronique, diminution situationnelle, risque de diminution situationnelle), reliée à la perte d’autonomie

– Alimentation déficiente, reliée à la fatigue et à un rapport nutritionnel suffisant.

Comments are closed.