subscribe: Posts | Comments

      Les nouveaux enjeux de la concurrence en France

Commentaires fermés sur       Les nouveaux enjeux de la concurrence en France
      Les nouveaux enjeux de la concurrence en France

 

L’enjeu, pour l’encadrement, consiste à assigner les priorités concurrentielles appropriées à chaque processus de manière à répondre aux exigences des clients.

  Coût :

Une baisse des prix est susceptible de faire augmenter la demande de produits ou de services, mais également de réduire la marge bénéficiaire si le coût de production ne peut être comprimé.

Pour exercer une concurrence fondée sur les prix, les grands opérateurs télécoms (Orange, Paritel, SFR…) passent en revue les coûts de la main-d’oeuvre, de la matière, des déchets, des charges fixes, etc., afin de concevoir un système qui réduise le prix unitaire du produit ou du service.

Qualité :

La qualité est une dimension du produit ou du service définie par le client. Aujourd’hui, plus que jamais, ce facteur a des implications importantes. En ce qui concerne la production, deux priorités concurrentielles sont liées à la qualité : la performance de la conception et la régularité de la qualité.

 

– Régularité de la qualité. C’est la mesure de la fréquence selon laquelle le produit ou le service répond aux spécifications de sa conception.

Les clients veulent des produits ou des services constamment conformes aux spécifications qu’ils ont déterminées par cahier des charges ou à celles auxquelles, ils s’attendent ou que la publicité leur a avantagées.

Pour que l’entreprise profite d’un avantage concurrentiel, les responsables doivent concevoir et surveiller la production de manière à réduire les écarts de qualité.

La régularité de la qualité a toujours été un critère important mais, aujourd’hui, elle répond à une attente forte : une entreprise incapable de la maintenir ne fait pas long feu sur un marché concurrentiel.

 

– Performance de la conception. Elle se fonde sur des caractéristiques plus intéressantes, des tolérances plus exigeantes et une durabilité plus grande, sur l’efficacité, la courtoisie et la disponibilité du personnel de comptoir, sur la facilité d’accès aux services après-vente et, enfin, sur la sécurité des produits ou des services.

Elle détermine le niveau de performance opérationnel requis pour fabriquer ou mettre en œuvre un service.

  Temps :

Comme le dit le proverbe : “Le temps, c’est de l’argent.” Certaines sociétés font des affaires “à la vitesse d’Internet” (comme les opérateurs télécoms “Paritel et Orange”), tandis que d’autres prospèrent en tenant leurs promesses avec régularité. Trois priorités concurrentielles sont liées au temps : la rapidité de livraison, sa fiabilité et la rapidité de développement.

 

Rapidité de livraison. Elle fait référence au temps qui s’écoule entre la réception de la commande du client et la délivrance du produit ou du service escompté.

Les acheteurs industriels mentionnent cette notion sous le terme de “délai d’approvisionnement” (lead time). Un an pour un automate complexe et spécialisé, quelques semaines pour une intervention chirurgicale non-vitale et quelques minutes pour l’arrivée d’une ambulance sont autant de délais acceptables.

 

Pour réduire les délais d’approvisionnement, les fabricants doivent avoir des stocks, tandis que les industriels et les prestataires de services doivent disposer d’une capacité excédentaire.

Comments are closed.