subscribe: Posts | Comments

Les meilleurs appareils photo hybrides

Commentaires fermés sur Les meilleurs appareils photo hybrides
Les meilleurs appareils photo hybrides

 

 

De plus en plus légers et innovants, les appareils photo hybrides sont aujourd’hui davantage dans le Coeur (et la besace) des photographes. Avec toujours plus de fonctionnalités et une conception plus performante, peut-on dire les hybrides ont détrôné les reflex ?

Il faut savoir d’abord, quelle différence entre un reflex un hybride ?

La différence entre ces deux appareils, vient du fonctionnement interne de chacun. Il s’agit en fait d’un unique composant qui différencie les reflex des hybrides, qu’est la présence ou l’absence d’un miroir. En effet, le reflex tire son nom de son mécanisme de visée. Si on suit le cheminement de la lumière dans un reflex, celle-ci passe par un certain nombre de lentilles et se reflète sur un miroir pour rebondir sur la surface de ce dernier et remonte vers un pentaprisme qui redirige cette lumière ensuite vers le verre de visée.
(si votre appareil photo numérique intègre un miroir, alors c’est reflex).

Contrairement à celui d’un reflex, le fonctionnement d’un appareil photo hybride est différent. Cette différence se manifeste par la suppression du miroir et de tout le système optique qui amène la lumière jusqu’au viseur.
Supprimer le miroir des hybrides, a permis aux concepteurs de gagner de la place à l’intérieur des boîtiers, ce qui rend ces appareils plus légers, petits et compacts.

À présent, passons aux choses sérieuses, on vous présente dans ce qui suit la sélection des meilleurs appareils photos hybrides actuels.

À découvrir aussi : comment bien choisir son appareil compact, reflex ou « mirrorless » en fonction vos besoins et de votre budget ? Retrouvez un guide d’achat complet sur le site expert « on a testé pour vous ».

• Sony Alpha A9

Sony a déroulé le tapis rouge, avec sa nouvelle version d’appareils hybrides, on parle notamment du Sony Alpha A9. Testé et approuvé par les professionnels du métier, ce modèle attaque frontalement les géants Canon et Nikon.
Si au premier abord, le design de l’Alpha 9 rappelle sa parenté avec l’Alpha 7, ses composants sont techniquement bien différents.
À l’instar des boîtiers professionnels, l’A9 se dote à sa gauche, d’une double molette permettant de sélectionner rapidement le type de mise au point (manuelle, automatique débrayable, autofocus continu/ponctuel) ou la cadence de prise de vue. Ces deux molettes sont également individuellement verrouillables.
Ajoutons, entre autres que l’A9 dispose d’un double logement SD, Wifi, NFC et du Bluetooth avec une connectique qui se révèle des plus complètes : USB, HDMI, micro, casque et surtout un port Ethernet pour permettre aux sportifs de piloter leur boîtier à distance et transférer tout simplement leurs images d’action vers la rédaction.
(c’est une bête de course vendue au tour des 4 700).
 

Points forts :
– vidéo 4K de qualité
– pas de passage au noir
– vitesse d’autofocus
– rafale énorme avec 24i/s

Points faibles :
– équilibre précaire avec les gros zooms
– certains défauts sur le plan ergonomique
– prise réseau 100 Mbit
– les téléobjectifs pros n’existent pas pour en monture FE.

• Panasonic Lumix GF7

Baptisé le roi des hybrides en format de poche, Panasonic capitalise sur le savoir-faire accumulé depuis le tout premier Lumix GF1 et propose un boîtier moins cher et tout aussi performant que ses prédécesseurs (vendu à 499 euro avec l’optique).
En tout et pour tout, le GF7 ne pèse que 337g, fait partie des poids plume du monde de la photo, il est facile d’utilisation avec un très bon agencement du clavier avec des boutons espacés et des menus simples et lisibles. Affichant plus d’un million de point, l’écran de Panasonic est idéal pour les prises en mode selfie ! Un écran orientable muni d’une technologie tactile réactive.
Les fonctions en modes AF sont très rapides et s’effectuent de manière quasiment instantanée.
La seule chose à revoir peut être dans le GF7, est l’intégration d’un capteur électronique, jusque là Panasonic n’a pas réussi à installer un système de stabilisation de capteur.
Le Lumix GF7, est vendu en ligne et disponible également sur le site expert en high-tech  « on a testé pour vous » au tour des 380 euro.

Points forts :
– fiche technique approuvée
– format compact (mais plus grand que les GM)
– écran tactile bien défini orientable en mode autoportrait

Points faibles :
– pas de stabilisation du capteur
– la batterie ne tient pas suffisamment longtemps.

• Le Lumix GX80 de Panasonic

Le Lumix GX80, vient pallier aux manquements de son prédécesseur le GF7. Panasonic lance un boîtier plus stylé et élégant, c’est l’équilibre parfait entre performance/ design/ prix.
Ce Lumix n’a rien à se reprocher sur le plan physique, de même que son poids, la disposition de ses commandes a été bien élaborée, les boutons sont de taille moyenne.
En outre, la présence d’un viseur, le GX80 est doté d’un flash et d’un écran orientable, ce qui est une belle performance en soi.
Seul petit bémol ergonomique, quant à la molette arrière qui n’apparaît pas au premier regard, de ce fait on a tendance à oublier rapidement sa présence.
La grosse amélioration par rapport au GX7, GX8 est que cet appareil intègre un capteur stabilisé, mais pas que ! Cette stabilisation n’est pas limitée seulement à la photo, elle fonctionne tout aussi bien en vidéo.
Le lumix GX80 est vendu en moyenne à 570 euro.

Points forts :
– vidéo 4K
– compacité et richesse de l’équipement
– prix abordable

Points faibles :
– endurance de la batterie
– viseur un peu étroit.

Comments are closed.